Engagement / Bénévolat
Vous êtes ici :

Exercer sa citoyenneté

S’engager, c’est…

Au quotidien, chacun peut exercer son sens civique et œuvrer pour le bien de tous, y compris par de petits gestes. Mais que signifie concrètement agir en tant que citoyen ?

Voter est souvent la première action citoyenne réalisée par une personne. Le bénévolat, le volontariat ou le don régulier de son sang permet aussi d’exercer sa citoyenneté. L’engagement peut prendre plusieurs formes : militantes, associatives, syndicales… et concerner différentes causes : les droits de l’homme, la lutte contre les discriminations, l’homophobie, le sexisme, la xénophobie, le racisme et l’antisémitisme, etc.

Cela peut être par exemple : se former aux gestes de premiers secours pour aider d’autres personnes en cas de besoin, faire de la distribution de colis alimentaires pour les plus démunis, de l’aide aux devoirs ou encore participer à un événement ponctuel (quête sur la voie publique, ramassage des déchets, aider un voisin âgé ou handicapé…). Autant d’initiatives qui, collectives ou individuelles, peuvent contribuer à faire changer les choses pour tous.

Pour aller plus loin : Le Compte d’Engagement Citoyen (CEC)

Institué par la loi du 8 août 2016 dite « Loi travail », c’est un dispositif de l’Etat destiné à valoriser différentes activités citoyennes : le bénévolat associatif, mais aussi par exemple un engagement de service civique, de réserviste ou de sapeur-pompier volontaire. Il permet, sous certaines conditions, de bénéficier de droits à la formation supplémentaires crédités sur le compte personnel de formation.

Visiter le site

La réserve citoyenne

Elle permet l’engagement volontaire de citoyens, à titre bénévole et occasionnel, au service de l’intérêt général inspiré par les valeurs de la république.

 

Pour quelles missions ?

Les missions s’accomplissent au sein d’organismes d’accueil : services de l’État, collectivités territoriales et personnes morales de droit public (établissements publics, lycées, universités, hôpitaux), associations et organismes sans but lucratif de droit français (excepté les associations politiques ou cultuelles, congrégations, fondations d’entreprises ou comités d’entreprise). Elles concernent dix domaines d’action :

  • la solidarité et le vivre ensemble,
  • l’éducation et l’insertion professionnelle,
  • la culture,
  • la santé,
  • l’environnement,
  • le sport,
  • la mémoire et la citoyenneté,
  • la coopération internationale,
  • les interventions d’urgence en situation de crise ou d’événement exceptionnel,
  • la sécurité.

La mission dans laquelle s’engage le réserviste est ponctuelle ou récurrente, mais toujours limitée dans le temps, sachant qu’elle ne dépasse pas 24h par semaine. La mission n’est pas substituable à un emploi ou à un stage. Le bénévole ne reçoit pas de rémunération ni de gratification (le remboursement de ses frais de déplacement peut être envisagé si l’organisme d’accueil l’accorde).

 

Quelles sont les conditions d’engagement ?

Pour devenir réserviste, il faut être :

  • majeur(e) de nationalité française ou étrangère résidant régulièrement en France (conditions fixées à l’article L. 120-4 du code du service national).
  • mineur(e) âgé(e) de seize ans révolus, sous réserve d’un accord écrit préalable des représentants légaux.

 

Pour en savoir plus :

www.jeveuxaider.gouv.fr

S’exprimer et faire des propositions

Envie de communiquer vos idées, de rejoindre un projet d’intérêt collectif qui a du sens pour vous et de faire des propositions ? Les instances de jeunesse sont une bonne opportunité, pour les jeunes qui souhaitent expérimenter leur engagement. Cela commence souvent au sein de sa classe en étant délégué.e ou éco-délégué.e, mais cela peut également se faire à d’autres niveaux, que ce soit au sein ou en dehors de l’établissement scolaire.

 

Le Conseil de la Vie Collégienne (CVC)

C’est une instance qui offre aux élèves un espace d’expression où ils peuvent faire des propositions pour améliorer les conditions de vie dans l’établissement. Il permet aux élèves élu.e.s avec les membres désignés de l’établissement (CPE, enseignants…), de débattre sur les questions relatives au collège, de proposer des initiatives et de mener des actions concrètes, en autonomie ou avec l’aide des adultes du CVC. Le président est le/la principal.e du collège et le/la vice-président.e est un.e élève élu.e par les membres élèves du CVC.

 

Le Conseil de la Vie Lycéenne (CVL)

C’est une instance consultée sur des questions liées à la vie du lycée, comme : l’organisation des études, la modification du règlement intérieur, le soutien aux élèves, l’organisation de la restauration, des activités extrascolaires ou encore l’aménagement des espaces réservés aux lycéens. Sa mission est d’émettre des avis et de faire des propositions.
Elus par tous les élèves de l’établissement, les dix élèves membres siègent durant deux ans aux côtés d’enseignants, personnels d’éducation et administratifs et parents d’élèves. Le CVL est toujours présidé par le chef d’établissement et, un.e lycéen.ne élu.e vice-président.e. Les adultes n’ont qu’un rôle consultatif, ils ne participent pas aux votes.

 

Le Conseil Académique de la Vie Lycéenne (CAVL)

Il est composé de 40 membres au maximum, dont la moitié au moins sont des lycéen.ne.s ou des élèves des Etablissements Régionaux d’Enseignement Adapté (EREA). Il est présidé par le recteur d’académie. Les lycéen.ne.s sont élu.e.s pour deux ans par l’ensemble des représentants des CVL de l’académie. Le CAVL comprend des représentants de l’Éducation Nationale nommés par le recteur (médecin, chef d’établissement, CPE…), des conseillers régionaux et parfois des collectivités territoriales, des représentants des parents d’élèves, du monde associatif…
Il se réunit au moins trois fois par année scolaire, à l’initiative du recteur, pour formuler des avis sur les questions concernant la vie scolaire et le travail scolaire des lycéens.

 

Le Conseil National de la Vie Lycéenne (CNVL)

C’est l’instance nationale de dialogue entre représentants lycéens et le ministre de l’Éducation nationale. Le ministre de l’Éducation Nationale peut consulter le CNVL sur les questions relatives au travail scolaire, à la vie matérielle, sociale, culturelle et sportive dans les lycées et les établissements régionaux d’enseignement adapté (EREA). Le conseil est aussi tenu informé des grandes orientations de la politique éducative dans les lycées.
Il est composé de 64 membres lycéens dont 60 élus par les représentants au CAVL et quatre représentants lycéens du Conseil Supérieur de l’Éducation (CSE). Le délégué national à la vie lycéenne est nommé par le ministre pour organiser, au minimum deux fois par an, des réunions et accompagner les élus lycéens dans leur travail.

Pour en savoir plus :
www.education.gouv.fr/les-instances-lyceennes-324371

 

Le Conseil Départemental des Collégiens (CDC)

C’est une instance éducative et citoyenne, d’expression et d’actions. Elle s’adresse à tous les élèves du Val-de-Marne, issus des collèges publics et privés sous contrat d’association du département. Seuls les élèves de 5e ou de 4e peuvent être élu.e.s au CDC. Ils/Elles pourront dialoguer et faire des propositions sur l’action publique départementale sur divers sujets : environnement, usages numériques, travail de mémoire, égalité garçons-filles etc. Les réunions en commission de travail se déroulent tous les deux mois sur le temps scolaire.

Pour en savoir plus :
www.valdemarne.fr/le-conseil-departemental/le-conseil-departemental/conseil-departemental-des-collegiens

 

Conseil Régional des Jeunes (CRJ)

Il est représentatif de la jeunesse d’Île-de-France issue des huit départements franciliens. C’est un organe consultatif de la Région Île-de-France composé de 128 Franciliens âgés de 16 à 26 ans (64 filles et 64 garçons), répartis en 4 collèges (lycéens, étudiants, apprentis, actifs).
Destiné à améliorer le quotidien de tous les jeunes de la région, il émet des avis sur les politiques régionales et fait des propositions pour améliorer le quotidien des jeunes sur les questions d’orientation, d’études, d’emploi, de transports, de santé, de lutte contre les discriminations etc.

Pour en savoir plus :
www.iledefrance.fr/crj

 

Le Parlement Européen des Jeunes-France

C’une association nationale d’éducation à la citoyenneté portée par et pour les jeunes. Elle organise chaque année des évènements qui permettent à des jeunes de 15 à 25 ans de faire l’expérience de la citoyenneté active par la rencontre, l’échange et le débat sur des thématiques d’actualité : sessions de simulations parlementaires, animations en milieux scolaires et hors-scolaires, groupes de débats en lycées, forums étudiants…

Pour en savoir plus :
www.pejfrance.org

Monter un projet citoyen et solidaire

Vous avez une idée, une envie ? Vous ne savez par où commencer ? Le BIJ peut vous accompagner dans vos démarches !

 

Trouver de l’aide pour monter mon projet

Monter un projet demande de la motivation, bien sûr, mais aussi des conseils et de l’aide (méthodologique, financière, matérielle…) pour le concrétiser. Le BIJ soutient les jeunes maisonnais, de 11 à 30 ans, dans les différentes étapes de leur projet. Individuels ou collectifs, les projets peuvent concerner divers domaines : environnement, culture, citoyenneté, artistique, social, humanitaire, sport…

Il vous aide à :

  • clarifier votre idée : il est nécessaire de poser les bases du projet en se posant les bonnes questions (d’où vient l’idée ? répond-elle à une problématique ? quelles sont mes motivations et les résultats attendus ? etc.)
  • élaborer le dossier de présentation : contexte, détails du projet, partenaires, moyens, budget etc.
  • rechercher des financements et des partenaires : bourse, prix, concours, subvention, appel à projet… Il existe une multitude d’aides possibles selon la nature de votre projet, son ampleur, sa localisation etc.
  • réaliser les démarches de création d’association si besoin.

Alors lancez-vous, contactez-nous !