Engagement / Bénévolat
Vous êtes ici :

Être volontaire

Le service civique

Le service civique est un dispositif permettant de s’engager pour une durée de 6 à 12 mois dans une mission au service de la collectivité. Il peut s’accomplir au sein de différents organismes en France ou à l’étranger : une association, une fondation, une collectivité locale ou un établissement public.

 

Dans quels domaines d’intervention ?

Le service civique permet de s’investir dans les domaines suivants :

  • La culture et les loisirs,
  • Le développement international et l’action humanitaire,
  • L’éducation pour tous,
  • L’environnement,
  • L’intervention d’urgence en cas de crise,
  • La mémoire et la citoyenneté,
  • La santé,
  • La solidarité,
  • Le sport,
  • La citoyenneté européenne.

Il est possible d’accomplir une mission de service civique à l’international (pour les 18 ans min.)
Pour aller plus loin : Partir à l’étranger

 

Pour qui ?

Il s’adresse aux jeunes de 16 à 25 ans (30 ans pour les personnes en situation de handicap), sans conditions de diplôme et d’expérience, possédant la nationalité française ou celle d’un état membre de l’Union Européenne. Pour les mineurs, une autorisation parentale sera nécessaire pour accomplir une mission de service civique.
Un jeune ressortissant étranger peut s’engager en service civique s’il justifie d’un séjour régulier en France depuis plus d’un an et qu’il bénéficie d’un titre de séjour relevant du Code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile.

 

Quelles sont les conditions de ce volontariat ?

L’engagement est de minimum 24 heures par semaine. Un accompagnement est proposé pour faciliter le déroulement de la mission : tutorat individualisé, formation civique et citoyenne, aide à la réflexion sur le projet d’avenir.
Il est possible de faire un service civique tout en poursuivant des études ou en travaillant à côté, à condition d’avoir bien sûr les disponibilités suffisantes.

Une indemnité de 473,04 euros par mois est directement versée au volontaire par l’État, quelle que soit la durée hebdomadaire de la mission. L’organisme d’accueil lui verse aussi une prestation en nature ou en espèce d’un montant de 107,58 euros, correspondant à la prise en charge des frais de repas ou de transports. Cette indemnité est cumulable avec l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) et l’Aide au Logement. Par ailleurs, les jeunes, bénéficiaires ou appartenant à un foyer bénéficiaire du RSA, ou titulaire d’une bourse de l’enseignement supérieur au titre du 5e échelon ou au-delà ont une majoration d’indemnité de 107,68 euros par mois.
Les volontaires en Service Civique bénéficient d’une protection sociale intégrale et d’une validation de cette expérience au titre de la retraite.

Pour en savoir plus :
www.service-civique.gouv.fr

Bon à savoir :

Si la nature de votre mission vous a permis l’acquisition de connaissances et de compétences relevant du cursus de vos études, vous pouvez demander la validation de vos activités ; en fournissant l’attestation de service civique et le document délivré par l’Etat à votre établissement. Décret n° 2011-1009 du 24 août 2011

Le service national universel

Le Service national universel (SNU) est un dispositif qui s’adresse aux jeunes filles et garçons âgés de 15 à 17 ans. Une autre forme d’engagement volontaire dédié aux mineurs dont le but est d’apprendre à vivre ensemble, à s’impliquer dans la vie de la nation et de développer son engagement citoyen.

Pour en savoir plus :

Consultez la page Droit et devoirs, onglet Citoyenneté

Devenir jeune sapeur-pompier volontaire

Être jeune sapeur-pompier, c’est vivre une expérience unique qui vous permettra de découvrir la force du travail en équipe et, surtout, d’apprendre les gestes qui sauvent. Vous pourrez vous initier aux techniques de secours et de lutte contre l’incendie, ou découvrir les véhicules spécialisés.
Civisme et solidarité sont au cœur de cette activité aux multiples facettes. Même si vous ne devenez pas, à terme, sapeur-pompier volontaire ou professionnel, vous aurez acquis des savoirs utiles tout au long de votre vie.

 

Quels sont les conditions ?

L’inscription se fait à la rentrée scolaire. Pour poser sa candidature il faut :

  • être âgé de 11 à 18 ans,
  • avoir un certificat médical d’aptitude physique et un certificat de vaccination antitétanique,
  • avoir une autorisation parentale pour les mineurs.
  • être disponible pour au moins 6 interventions par mois en moyenne (souvent les mercredis et/ou samedis).

Les jeunes de nationalité étrangère peuvent également intégrer une section de jeunes sapeurs-pompiers.
Etant donné le nombre élevé de demandes, une sélection des futurs jeunes sapeurs-pompiers est effectuée. Le stage de détection (5 jours) permet de sélectionner les candidats les plus motivés pour intégrer le dispositif et, former également les participants au premier niveau de compétence en secourisme (Prévention et Secours Civiques de niveau 1 – PSC1).

 

Une formation complète

La formation, encadrée par des sapeurs-pompiers ou des bénévoles formés, dure une trentaine de jours répartis sur 1 à 3 ans. Composée de cours théoriques et pratiques, elle est axée autour du secours à personnes, de la lutte contre les incendies et de la protection des biens et de l’environnement.
Le sport occupe la moitié du temps ! Les jeunes sapeurs-pompiers suivent des entraînements adaptés en fonction de leur âge et de leur morphologie et participent à des rencontres sportives, manœuvres, défilés ou événements.
De plus, ils participent à des actions civiques et citoyennes (journées européennes du patrimoine, cérémonies militaires, banque alimentaire, ravivage de la flamme à l’Arc de Triomphe etc…) certains dimanches et soirs en semaine.
À l’issue de ces 3 années, les JSP sont titulaires de diplômes reconnus par les professionnels des métiers de la sécurité incendie et de l’entreprise.

 

Et après…

Toute personne, en activité professionnelle ou non, peut devenir Sapeur-Pompier Volontaire (souvent appelés « pompiers bénévoles »). Par opposition aux pompiers professionnels, ils ne sont pas rémunérés, mais seulement indemnisés. Pour devenir sapeur-pompier volontaire, il faut remplir certaines exigences (âge, conditions civiques, aptitudes médicales et physiques…) et adresser sa candidature directement au Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) du lieu de résidence.

 

Pour en savoir plus :

www.pompiers.fr

Union départementale du Val-de-Marne :

Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris-2e groupement

16, avenue Boutroux – 75013 PARIS

01 45 82 58 18

Le Brevet National de Jeune Sapeur-Pompier (BNJSP)

À l’issue de la formation, pour obtenir le BNJSP il faudra passer avec succès des épreuves théoriques, pratiques et sportives (accessibles à partir de l’année des 16 ans et jusqu’au 31 décembre de l’année des 18 ans).

À l’étranger

Partir à l’étranger en tant que volontaire est l’opportunité d’apprendre énormément sur soi et sur les autres et de pouvoir aider au développement local. C’est aussi le moment de se confronter à d’autres réalités du monde, à des valeurs et coutumes, parfois, différentes des nôtres. Il y a différentes manière de s’engager dans des actions d’utilité collectives à l’étranger, comme par exemple :

Le Volontariat de Solidarité Internationale

Le Corps Européen de Solidarité

Le Service Civique à l’international

Le Volontariat Franco-Allemand

Plusieurs programmes existent, à vous de trouver celui qui correspond à le mieux à vos attentes !

Pour aller plus loin : Partir à l’étranger